Vous êtes ici : Accueil > Les Résistances d’Aujourd’hui > Demandez la libération des 5 marcheurs et marcheuses arrêtés à (...)
Par : webmaster
Publié : 9 juillet

Demandez la libération des 5 marcheurs et marcheuses arrêtés à Calais

Le samedi 2 juin nous recevions au Rassemblement des Glières la Marche Solidaire pour l’Accueil des Réfugiés.
Ce dimanche 8 juillet à Calais, cinq marcheurs et marcheuses ont été mis en détention et sont menacés d’expulsion.

Communiqué de la Marche Solidaire de Vintimille à Londres

"Demandez la libération des 5 marcheurs et marcheuses arrêtés à Calais, en détention et menacés d’expulsion

Dimanche 8 juillet, 54 marcheurs de la Marche Solidaire se sont présentés aux contrôles de la frontière à Calais. La Police de l’Air et des Frontières en a stoppé 22, qui n’avaient pas les documents ou visas leur permettant de prendre le ferry pour Douvres. Tous ceux et celles-là faisaient partie du Collectif des Sans Papier de Paris, et avaient marché durant deux semaines, de la capitale à Calais, la main dans la main avec les participants de l’Auberge des Migrants et de la Roya Citoyenne. Emmenés au centre de rétention administrative de Coquelles, 17 ont été libérés au compte-goutte (titulaires de carte de séjour, demandeurs d’asile…) dont 7 avec une O.Q.T.F.

Mais 5 ont été emmenés dans la soirée au C.R.A. de Lesquin, et risquent d’être expulsés du territoire français. Les policiers leur ont montré de nombreuses photographies d’eux et elles, prises dans le cortège du 7 juillet à Calais, leur reprochant donc implicitement leur participation à ce cortège. Ce dernier, déclaré et autorisé, de plus d’un millier de personnes, avait pourtant marché dans Calais de façon joyeuse, fraternelle, et responsable, sans aucun problème.

Le C.S.P. 75 avait informé, plusieurs semaines auparavant, le Ministère de l’Intérieur et le Home Office britannique, du souhait des 22 de pouvoir finir la Marche à Londres et en revenir. Il avait reçu, de l’un, une demande d’informations complémentaires, de l’autre un accusé de réception. C’est donc en toute transparence que les 22 marcheurs s’étaient présentés au contrôle français à Calais. Tout cela pour être traités comme s’ils avaient tenté un passage illégal.

Ce sont donc les autorités françaises qui auront provoqué le seul incident de cette marche de deux mois et une semaine. C’est aussi la première fois depuis la création du Comité des Sans Papiers 75, en 2002, que des personnes y appartenant sont arrêtées et détenues à l’occasion d’une manifestation.

Ici, à Calais, les marcheurs et marcheuses sont extrêmement touchés par ces arrestations. 6 sont restés à Calais dimanche matin en signe de solidarité. 70 personnes ont passé la journée devant le centre de rétention de Coquelles. A Londres dimanche ils et elles ont parlé pour ces 22 personnes, en brandissant leur portrait. Au retour à Calais, beaucoup étaient en pleurs.

Demandez avec nous la libération immédiate de ces 5 personnes. Protestez, avec les 3 000 marcheurs qui ont participé à au moins une des 59 étapes entre Vintimille et Londres, avec les autres associations et collectifs ayant organisé l’accueil dans les villes-étapes. Faites circuler ce communiqué autour de vous, s.v.p.

- Adressez un mail de protestation au Préfet du Pas-de-Calais : fabien.sudry@pas-de-calais.gouv.fr

- Faites nous part de votre soutien, organiser un rassemblement de protestation devant votre Préfecture, et venez devant le C.R.A. de Lesquin (59) si vous êtes à proximité.