Vous êtes ici : Accueil > CRHA ? > Textes et communiqués > Au lendemain de ce premier deuxième tour ...
Par : gr
Publié : 7 mai

Au lendemain de ce premier deuxième tour ...

Au lendemain de ce premier tour deuxième tour , nous, citoyennes et citoyens, membres de l’association CRHA, devons nous reposer ces questions : que faisons-nous ? pourquoi le faisons-nous ? et pourquoi est-il important de continuer à le faire ? Les jours de découragement, où pour la présidence de notre pays nous avons n’avons plus que le « choix » entre la meneuse d’un parti de violence et de haine et un candidat un adulateur de la finance, du libre échange et du libéralisme ; ces jours aux allures de gueule de bois, où nos émotions et nos craintes nous envahissent, il est nécessaire d’y répondre.

Cette année encore, 10 ans après la première édition, nous voulons aider chacune et chacun à acquérir les ressources pour comprendre, analyser et agir face aux fonctionnements et réalités de notre société. Nous voulons également permettre aux citoyennes et citoyens engagé(e)s, d’hier et d’aujourd’hui, d’avoir une tribune pour témoigner par leurs Paroles de Résistances des luttes dont elles/ils sont porteuses et porteurs.

Et faire cela avec vous. Se (nous) donner les moyens intellectuels de bâtir l’utopie agissante, diverse et partagée, d’une minorité qui a toujours su que le combat ne cesserait pas.

Parce que nous avons conscience que l’élection sans engagement militant ne peut induire aucun changement, parce que nous savons que les luttes résistantes d’hier ont permis de sortir debout d’une des périodes les plus sombres de notre histoire contemporaine, nous continuerons à rassembler autour de l’héritage du Conseil National de la Résistance et du symbole des Glières, des aspirations à un monde plus humain, plus solidaire, plus juste et plus fraternel. Le Rassemblement des Glières se veut porteur d’espoirs et vecteur des luttes citoyennes, pour un avenir de liberté, d’égalité, de fraternité et de solidarité.

« Il suffit qu’il y ait une minorité active, solide ; des jeunes qui en veulent et qui considèrent que l’engagement ça signifie quelque chose et qu’ils ont une responsabilité. Et bien ils n’ont pas besoin d’être majoritaires, il suffit qu’il soient le levain qui fait monter la pâte, et à ce moment là nous aurons une France résistante ». Stéphane Hessel, parrain de CRHA.
https://www.youtube.com/watch?v=t5n-UAnnuiM