Publié : 15 avril 2013

Communiqué mai 2013

Cette année marque le 70e anniversaire du Conseil National de la Résistance qui s’est réunit pour la première fois à Paris, dans la clandestinité, le 27 mai 1943.
Ce sont ces hommes qui ont défini les valeurs et les bases d’une société à construire après la guerre, en rédigeant le Programme intitulé « les jours heureux ».
Ce fut un moment déterminant dans la mise en place de l’état social tel que nous le connaissons aujourd’hui.

N’en doutons pas, les hommages aux héros de ce Conseil, à ses morts, vont se succéder en mentionnant les faits d’armes mais en occultant la pensée politique.

Force est de constater que, même avec un gouvernement de « gauche », l’application de ses idées est loin d’être une réalité.

Ce programme mettait systématiquement l’intérêt général avant les intérêts particuliers.

Ce programme régulait la finance et contraignait le capitalisme.

Ce programme établissait l’équité sociale et renforçait le droit du travail.

Une nouvelle république devait voir le jour.

Alors que les responsables politiques restent les bras ballants devant le diktat des marchés financiers, des agences de notation ou des directives libérales européennes qui s’acharnent à détruire l’état social, il y a urgence à retrouver toute la force de ce projet, le compléter pour les années à venir et réfléchir ensemble à la construction d’un monde meilleur.

C’est ce que nous vous proposons le samedi 18 mai à Thorens-Glières lors du « Forum des Résistances » et le dimanche 19 mai au Plateau des Glières lors des « Paroles de Résistances ».

Débats participatifs, films, conférences, prises de paroles solennelles, contribueront à cette démarche.

La culture, espace de résistance, aura aussi sa place avec du théâtre et des concerts.

Tous ensemble ne commémorons pas mais célébrons le CNR en faisant vivre ses idées et son utopie les 18 et 19 mai aux Glières !