Publié : 9 mai 2012

Communiqué de presse

Communiqué de l’association « Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui »

Thorens-Glières, le 9 mai 2012

Ouf ! La première étape est franchie.

Dimanche les français ont décidé d’en terminer avec celui qui a tant tordu le bras à la
République, tant divisé les citoyens, tant manipulé les symboles historiques et en premier
lieu ceux de la Résistance. C’est une bonne nouvelle.
Pour autant, rien n’est réglé.
« le fascisme se nourrit toujours du racisme et de l’intolérance, qui eux-mêmes se
nourrissent des injustices sociales » comme le rappelaient les grandes figures de la
résistance en 2004 lors du 60e anniversaire du Conseil National de la Résistance.
C’est particulièrement vrai en Grèce avec l’entrée au parlement des néo-nazis, mais c’est
vrai aussi en France et partout en Europe. En même temps, la finance a déjà engagé son
plan de bataille pour les semaines à venir afin d’assaillir les peuples et d’affaiblir les
démocraties.
Les engagements du nouveau Président de la République quant à la nécessité de la reprise
en main collective de notre avenir nous paraissent encore très loin des principes adoptés
par l’ensemble des courants politiques regroupés au sein du Conseil National de la
Résistance (15 mars 1944), comme « l’instauration d’une véritable démocratie
économique et sociale, impliquant l’éviction des grandes féodalités économiques et
financières de la direction de l’économie ».
Beaucoup de sujets de préoccupation persistent car l’urgence serait de « Lancer
immédiatement le travail législatif et réglementaire qui permettra de reconstituer les
services publics et institutions créés à la Libération » (Appel de Thorens 14 mai 2011).
Face à cela, ce vote du peuple ne suffit pas : Les citoyens doivent rester actifs entre les
échéances électorales. Le nouveau gouvernement aura bien besoin d’être à la fois appuyé
et poussé s’il veut réussir et rassembler. Il se doit d’être ambitieux, nous nous devons de
lui rappeler.
Aujourd’hui, nous appelons à venir débattre, écouter et réfléchir afin d’envisager
un avenir prometteur de « Jours Heureux » selon le bel intitulé du programme du
CNR. Ce sera lors des « Forum des Résistances » et de « Paroles de Résistances »
aux Glières les 26 et 27 mai prochains.
Autour de militants associatifs ou syndicaux, autour de chercheurs, sociologues,
économistes, philosophes, autour de journalistes et de réalisateurs, nous pourrons
entendre de nombreux témoignages dont celui d’un Grec spécialiste de la dette ou ceux
de Hongrois parlant de la montée de l’extrême droite en Europe.
Sur le Plateau des Glières, Résistants d’hier et d’aujourd’hui se partageront la tribune
pour que les valeurs de la résistance, toujours actuelles, éclairent notre chemin.

Tous ensemble les 26 et 27 mai http://www.citoyens-resistants.fr

PDF - 87.1 ko
9 mai 2012