Vous êtes ici : Accueil > Les Résistances d’Aujourd’hui > Le monde du travail > Xavier Mathieu condamné
Publié : 4 février 2012

Xavier Mathieu condamné

La cour d’appel d’Amiens a condamné, vendredi 3 février, le syndicaliste CGT de l’ancienne usine Continental, Xavier Mathieu, à 1 200 euros d’amende pour avoir refusé le prélèvement de son ADN par la police. Le syndicaliste avait été relaxé en première instance en juin 2011 par le tribunal correctionnel de Compiègne. Le parquet, qui avait requis une peine d’un mois de prison avec sursis, avait fait appel de sa relaxe.

"Ce n’est pas l’amende le pire, c’est d’être condamné, d’être traité comme un délinquant. Les délinquants, ce sont les dirigeants de Continental. Ce ne sont même pas des voyous, ce sont des criminels. J’aurais voulu qu’(ils) soient jugés pour les conséquences de la fermeture de cette boîte, le désastre économique sur la vie des gens", a lancé M. Mathieu aux journalistes.

"Que Xavier [Mathieu] soit dans le même fichier que des violeurs et des assassins, c’est honteux", a déclaré Pierre Sommé, l’un des quelque cent "Conti" venus soutenir le syndicaliste à sa sortie du tribunal.

Les faits datent de la condamnation de Xavier Mathieu à 4 000 euros d’amende par la cour d’appel d’Amiens pour avoir participé avec des ouvriers de Continental au saccage de la sous-préfecture de Compiègne en avril 2009. Il avait alors refusé de se soumettre à un prélèvement d’empreinte génétique, comme l’exige la loi.

L’usine de pneumatiques de Clairoix, où il était salarié, avait fermé début 2010, entraînant la suppression de onze cent vingt postes. Au printemps 2009, un conflit social de plusieurs mois – dont Xavier Mathieu a été l’emblème – avait permis aux ouvriers d’obtenir des indemnités de départ extralégales.

CRHA dénonce l’acharnement (politique ?) dans les poursuites du parquet et l’assimilation d’un syndicaliste en lutte à un assassin ou un violeur, alors que dans le même temps, les responsables de la délocalisation de l’usine en Pologne sont épargnés. Les ex-salariés traversent toujours des moments très difficiles : http://www.humanite.fr/social-eco/un-ex-conti-s’est-suicide-488000